4 juin 2012

Honeymoon | Vietnam

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas suggéré de destinations voyage de noces, je rattrape donc mon retard avec un pays cher à mon cœur : le Vietnam. 


Je suis tombée amoureuse de ce pays bien avant de rencontrer mon cher et tendre, dont les parents sont originaires.
Je ne suis donc absolument pas objective dans mes propos quand il s'agit de recommander un voyage au pays du Dragon. Car on dit que le Vietnam suit les courbes d'un dragon qui serait endormi sous ses terres et qui aurait créé la magnifique Baie d'Ha Long d'un coup de queue un jour de colère. Cette légende n'est qu'une parmi tant d'autres, car au Vietnam, tout n'est que symboles et mythes, sûrement pour inclure un peu de poésie dans le quotidien.
Le Vietnam se visite souvent du nord au sud, et je suis d'accord avec cette organisation, puisque le Sud est bien plus beau (et ce n'est pas parce qu'une partie de ma belle-famille vient du sud... objectivité toujours !).
Blague à part, si vous êtes sensibles à la culture asiatique, vous trouverez forcément votre compte lors d'un voyage au Vietnam : bouddhisme, gastronomie, paysages, architecture, dépaysement, habitants, nature... ce pays est riche dans de nombreux domaines, et offre sa beauté avec générosité. Les linguistes pourront même s'amuser à comprendre pourquoi le R se prononce J, le D Z au nord et Y au sud et encore plein de petites subtilités qui rendront vos discussions avec les Vietnamiens laborieuses mais fort drôles.
Partons donc du nord. Après un vol qui vous aura bien décal(qu)és, vous arriverez à Hanoi au petit matin, dans une atmosphère le plus souvent humide et chaude. Hanoi offre un visage culturel encore préservé : Temple de la Littérature, Lac de l'épée restituée, quartier des corporations, maisons colorées, théâtre des marionnettes sur l'eau... déjà cette ville vaut le détour et ne vous laissera pas indifférents ni inoccupés.


De là, vous pouvez prendre le train de nuit pour vous rendre à Sapa, une petite ville entre rizières en terrasses et montagnes, où la fraîcheur vous étreindra comme la moiteur à Hanoi. A Sapa, vous pourrez rencontrer quelques tribus montagnardes, plus ou moins authentiques selon que l'on s'éloigne de la ville ou pas : Hmong Noirs (dont les vêtements sont en fait indigo) et Dao Rouges étant les principales minorités rencontrées dans cette région. De belles randonnées, plus ou moins sportives, sont à faire dans cette région. 


Au nord se trouve aussi l'incontournable Baie d'Ha Long et ses tout autant incontournables croisières. Souvent embrumée (bah oui, c'est une baie), elle est magnifique sous le soleil mais conserve un brin de mystère. Que vous partiez à la journée ou pour deux jours avec nuit à bord, sur une jonque ou un bateau moins traditionnel, ne vous affolez pas de voir des dizaines de bateaux dans le port ; rapidement, vous aurez l'impression d'être seuls au monde avec votre moitié, car les routes parmi les 1969 îlots rocheux permettent de ne plus croiser âme qui vive durant des heures. (petit conseil si vous dormez sur le bateau : évitez les cabines du fond, elles sont proches du moteur, bruyant et d'où émanent des odeurs de carburant très désagréables, et peu glamour pour votre voyage de noces)



En repartant vers le sud, arrêt obligatoire à Huê, ancienne capitale impériale (1802-1945) sereine et tranquille. Vous croiserez de nombreuses jeunes filles en habits traditionnels sur leur vélo se rendant au lycée, tandis que vous vous rendrez à la Cité Impériale, ou Cité Interdite. De beaux édifices tout de rouge vêtus se succèdent cour après cour. Des dragons et des phœnix, symboles impériaux, se croisent sur les toits, les colonnes et les jardinières. Détruite par deux fois, la cité offre encore de magnifiques décors.
Le long de la Rivière des Parfums, de nombreux et gigantesques mausolées impériaux se visitent, idéalement, en fin de journée, pour profiter de la paix qui y règne.



Juste après Huê, renaît la jolie ville de Hoi An, classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Ancien port florissant situé sur les routes maritimes du commerce de la soie, la ville a sombré dans l'oubli après son ensablement. Désormais, son centre piétonnier permet d'en apprécier tous les charmes : maisons en bois, artisanat, couleurs chaudes. Une ville idéale pour un arrêt shopping : vêtements sur-mesure, peintures, lanternes, laques, soie...




Avant de partir pour Saigon, actuellement nommée Ho Chi Minh Ville, faites éventuellement une pause par Dalat, lieu de villégiature des colons français, qui venaient y chercher la fraîcheur de son altitude, et où demeurent de belles villas parfois reconverties en hôtels. Ou si vous voulez bronzer un peu, arrêtez-vous à Nha Trang ou Mui Né, aux longues plages de sable fin.
Saigon est le nouveau visage du Vietnam, où le métro et les autoroutes débarqueront bientôt, pour rejoindre les gratte-ciel qui ont déjà commencé à pousser et transforment mois après mois cette ville. Le quartier chinois de Cholon est à faire, en commençant par son marché et en continuant par ses pagodes à la décoration chargée et où l'air est saturé d'encens. Vous tomberez parfois nez à nez avec des traces étonnantes de la présence française, comme la cathédrale ou la grande poste.
Les férus d'histoire pourront se rendre au musée de la guerre, éprouvant et quelque peu partisan (mais comment leur en vouloir ?), et à Cu Chi, au nord ouest de la ville, dont les tunnels ont joué un rôle déterminant dans la résistance au moment du conflit avec les Etats-Unis. Ne pas louper non plus, vers l'ouest et le sud, les ruines des royaumes Champa, méconnus, ou les vestiges khmers.




Sur une journée ou plus, terminez votre voyage par le Delta du Mékong, où une embarcation vous transportera lentement sur des confluents entre marchés flottants et verdure lumineuse.



Je pourrai continuer encore longtemps comme ça, car ce pays est de loin l'un des plus riches culturellement parlant d'Asie du Sud-Est. Mais le mieux est de vous laisser en découvrir les saveurs par vous-mêmes. Tout ce que j'ajouterai, c'est qu'une durée de trois semaines est raisonnable pour en avoir un aperçu large et diversifié et que la période la plus agréable pour s'y rendre est de novembre à février, mais c'est aussi la plus chère, d'autant qu'en janvier/février, les Vietnamiens fêtent le Têt (Nouvel An) ce qui est très sympa mais ralentit le pays pendant quelques jours (comme chez nous entre Noël et le 1er janvier en quelque sorte). Enfin, sachez que les infrastructures touristiques ne sont pas toujours à la hauteur de nos attentes d'Occidentaux, le gouvernement ayant tendance à aller plus vite que la musique dans sa quête du cher tourisme de masse. Il se peut donc que vous trouviez des hôtels encore en travaux (les parpaings sur la plage, ça fait des super châteaux de sable bien costauds !) ou bien des sites touristiques mal entretenus. Mais n'empêche, je reste une grande amoureuse de ce pays, que vous apprécierez tout autant, je l'espère, si vous vous y rendez.

Toutes les photos de ce billet sont des photos personnelles. Merci de ne pas les reproduire sans mon autorisation (je peux mordre !)


Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

myflorentinewedding a dit…

Ca donne vraiment envie!

pierre atelier a dit…

WHOUAAA les veinards :)
ca c'est du voyage !!!!

Delphine a dit…

Notre honeymoon était en Thaïlande et au Vietnam mais nous étions plus en mode routard (non pas très glamour pour un honeymoon ;-))

Nous avons bien fait du Nord au Sud en 3 semaines, avec quelques étapes en plus (mais nous n'avons pas fait Sapa). C'était un très beau voyage et nous avons effectivement préféré la partie sud, à partir de Hoi An.